Pérou - J24-26 - Huanchaco - Mathieu Perroud

Pérou - J24-26 - Huanchaco

Après presque 4 semaines au Pérou, dont une moitié entre 3000m et 4500m, nous voilà de retour au niveau 0, au bord de l'océan Pacifique ! Le bus de nuit nous dépose à Trujillo, très tôt. Nous cherchons de quoi petit déjeuner, mais tout est fermé, même le mcdo... On sent tout de suite le changement d'ambiance. Dans la région de Huaraz tout le monde se lève tôt, et l'activité commence en même temps que les touristes qui partent randonner. Ici on ne travail surement pas moins, mais on commence plus tard !

Nous nous dirigeons alors vers l'arrêt de bus local qui nous mènera quelques kilomètres plus au Nord, à la station balnéaire de Huanchaco. Spot de surf réputé, nous découvrirons qu'il l'est aussi pour ses caballitos de totora (embarcations de roseaux).

Trujillo au petit matin

Depuis notre arrivée au Pérou j'ai déjà eu l'occasion d'apercevoir l'océan, de plus ou moins loin, mais il n'était jamais le sujet principal. Ici il va prendre toute son ampleur. Je vais même l'affronter de manière plus ou moins épique ! Je décide de prendre une leçon de surf. Pamestla.com restera sur la plage pour apprécier le spectacle, puisqu'elle sait déjà surfer !

On sent que ce n'est pas encore la haute saison (avril). La plage est déserte, seuls les surfeurs font vivre l'endroit !

Caballitos de totora

Ces petites embarcations sont faites de jonc, comme ceux utilisés par les Uros sur le lac Titicaca. Les pêcheur montent à cheval dessus pour transporter leurs filets. Nous nous demandons encore comment ils font pour tenir en équilibre la dessus...mais eux s'en sortent très bien. Ils arrivent même en rentrant à surfer les vagues !

Nos amis les bêtes !

Une fois n'est pas coutume, nous aurons la visite de plusieurs chiens ! Les "locaux" sont décidément très accueillant !

Entre les sessions de surf et de body surf, nous prenons le temps de nous promener. Nous aurons été gâté par la météo durant tout notre séjour. Nous étions sur la fin de la saison humide, mais les pluies sont toujours tombées le soir ou la nuit.

Les surfeurs sont insatiables. Ils attendent la vague jusqu'au bout du jour, et même au delà.

Ma leçon de surf m'aura au moins permis de mieux me rendre compte des premières difficultés de ce sport. A l'issu du cours je commençais à peine à me tenir debout quelques instants, donc j'étais assez content. Mais c'est quand le prof nous a laissé autonome que je me suis rendu compte de la vrai difficulté: trouver la bonne vague, et surtout le bon moment pour se lever ! Effectivement quand le prof choisissait la vague et me poussait pour me donner la bonne impulsion c'était beaucoup plus facile !

Bizarrement il y a plus de monde le soir dans les rues, particulièrement sur la promenade le long de l'océan. Nous en profitons pour nous régaler de plusieurs spécialités locales (patatas rellenas) !

Le dernier jour on se repose toujours plus, en mangeant des glaces et en admirant les prouesses des mordus de surf !

Toujours la même routine et la même ambiance apaisante dans cette station balnéaire: se lever tard, aller tout doucement au petit déjeuner, vérifier si les vagues vont être bonnes, retourner chercher la planche dans l'après midi, et rider jusqu'à ce que le soleil disparaisse !

Autant dire une parfaite étape de fin de voyage ! Le retour à la capitale approche, ainsi que le retour à la maison... Mais n'y pensons pas, continuons de profiter de chaque instant !

Powered by SmugMug Log In