Pérou - J3 - Islas Ballestas - Mathieu Perroud

Pérou - J3 - Islas Ballestas

Dans l'article précédent je vous ai montré le désert et la réserve nationale, mais pas la ville de Paracas. Au prime abord elle n'a rien d’extraordinaire, quelques hôtels et restaurants entourés de baraques qui ne payent pas de mine. Et pourtant j'étais indéniablement attiré par cet amas de petites maisons carrées, colorées et sans étage, flanquées au milieu du désert.

Voici donc un panorama vu du toit de l'hôtel au petit matin, l'océan est dans mon dos.

Autant la veille nous avions respiré du sable, autant aujourd'hui nous allons respirer les embruns de l'océan!

Nous appréhendons un peu la traversée: les îles Ballestas se trouvent à une quinzaine de kilomètres au large de Paracas. Surtout qu'un voyageur la veille nous racontait à quel point il avait été malade... Mais nous nous laissons charmer: ces archipels sont souvent appelés les "Galapagos du Pérou"! Au programme lions de mer, manchots, otaries, fous, pélicans, cormorans, dauphins, ..., et guano!! On nous promet des tonnes de guano tombés du ciel! Des marchands vendent des chapeaux pour se protéger! De quoi imaginer une faune en profusion!

Donc le matin avant 8h nous nous dirigeons vers le ponton, sans billets, dans l'espoir d'être alpagué par des vendeurs...mais à croire qu'ils en ont déjà trop vendu la veille, nous nous retrouvons à devoir courir (presque!) après l'indispensable sésame! Une fois catalogués par les différents vendeur comme "passagers sans billet", nous nous retrouvons face à des propositions fort peu alléchantes...on négocie...on décide presque d'abandonner...et on se convainc encore que ça vaut le coup donc au premier qui baisse son prix on dit banco!!

Départ prévu dans quelques minutes!

Et le spectacle commence sans tarder! Quelques minutes après avoir quitté le ponton nous arrivons au niveau d'une "épave flottante", recouverte de cormorans! L'odeur est infernale...le guano a repeint l'embarcation. Notre "taxi" s'arrête juste devant, nous laissant le temps de contempler et de tester notre résistance à cette puanteur que nous retrouverons dans les îles!

La suite de la traversée est l'occasion d'admirer la côte de la péninsule! Ce désert en bordure d'océan est vraiment magnifique, nous le redécouvrons après l'avoir parcouru à vélo!

C'est un peu plus tard que je me suis rappelé que la région abritait un célèbre géoglyphe: "el candelabro de Paracas", ou chandelier de Paracas! C'est parfois pratique pour l'effet de surprise de pas avoir une mémoire parfaite :D

C'est le moment de se questionner sur le pourquoi et le comment de la chose. Et nul besoin de compter sur le guide: cela reste un mystère! Nous nous demandons aussi comment cette "gravure" se perpétue au fil des siècles... Comment le vent et le sable ne rebouchent-ils pas ces creux ? Comment l'eau n'emporte-t-elle pas le tout par érosion ? ... Peut-être ne pleut-il jamais comme à Lima. Peut-être qu'il s'agit de roche très dure...mystère!

On ne se lasse pas d'admirer se décor! Le fait de le voir de l'océan donne une autre dimension à ce désert!

On a pas l'habitude et on ne s'en lasse pas!

Et nous voilà presque au contact des îles! Nous passons juste au dessous de la maison du gardien. Pas d'autre présence humaine, si ce n'est les hommes qui ramassent le guano tous les 7 ans! Les pontons ne sont là que pour permettre aux centaines de tonnes de guano d'être évacuées.

Les côtes de l'île sont très accidentées, torturées. Cela ajoute du détails et de la matière à notre contemplation! 

Les lions de mer profitent de chaque parcelle de "terre", souvent des plages de galets énormes, pour se réunir en colonies de dizaines d'individus. Ils constituent alors un orchestre doté uniquement d'instrument à vent, dont les partitions sont fait de cris bestiaux! Les parois réverbèrent leurs "chants", qui mêlés au fracas de l'océan forment une cacophonie intrigante!

Autre spectacle (très attendu) de l'île, et celui qui m'a le plus étonné: les pingouins. Ou plutôt les manchots de Humboldt! Ils sont en voie de disparition et ne vivent que sur les côtes du Pérou et du Chili. Nous n'en avons aperçu qu'une poignée...mais ils étaient bien là!

A tous ceux qui croyaient que les "pingouins" ne vivent que sur la banquise ;) (moi y compris!)

Autre endroit étonnant: la maternité, comme aimait l'appeler notre guide! Cet endroit où aux cris des mâles et femelles viennent s'ajouter ceux des bébés! La plupart sont sur la plage mais il y en a quand même quelques uns plus aventureux ou moins feignants qui jouent dans l'eau!

En parlant de feignantise! Les lions de mer semblent en être de sacrés représentants! Les positions les plus incongrues et les moins confortables semblent leur convenir!

Les rochers aux alentours des colonies sont jonchés de spécimens en cure de sieste!

Bien sûr les îles sont aussi envahies par toute sorte de volatiles! Ils sont à l'origine de la couleur blanche au sommet des rochers, et de l'odeur pestilentielle qui règne en ces lieux!

Par contre nous n'avons pas eu à souffrir de la pluie de guano tant annoncée! Nous avons d'ailleurs eu beaucoup de chance car le lendemain les traversées étaient impossible à cause d'un océan trop démonté! Avec du recul cela aurait été dommage de rater cette excursion!

Sur la fin de la visite, un pêcheur, l'océan et la côte torturée de cet archipel nous offre un spectacle grandiose: entre deux îles des vagues immenses s'engouffrent et se cassent sur les rochers. Au loin, à la naissance des vagues, un pêcheur (supposé) semble lutter pour accomplir sa tâche.

Moi qui ne connaissait que la méditerranée, j'apprends à connaître et apprécier la férocité de l'océan!

Sur le chemin du retour en fin de matinée, nous admirons les îles s'éloignées, déjà mélancoliques...

En approchant de la côte nous sommes étonnés par la couleur de l'eau qui a changé pendant notre absence! Le bleu profond de l'océan a cédé la place à un bleu lagon bien plus accueillant! Surement l'effet combiné d'un soleil presque au zénith et d'un vent en berne!

Au final une bien belle journée, bien remplie, à la découverte de la faune et des paysages Péruviens! Le voyage commence bien! Vivement la suite!

Nous partons l'après midi même en direction de Ica! Mais nous n'y resterons pas: notre objectif est l'oasis de Huacahina!

Powered by SmugMug Log In