Pérou - J15 - Salines de Maras - Mathieu Perroud

Pérou - J15 - Salines de Maras

Pour cette deuxième journée dans la Vallée sacrée nous nous offrons une virée jusqu'aux salines de Maras par nos propres moyens. Au programme bus local, taxi collectif et marche à pied !

Maras est situé en bordure d'un plateau qui domine la Vallée sacrée des Incas. A une heure de marche sur un versant escarpé se trouve les salines.


Nous prenons un bus qui nous dépose à un croisement sur la route entre Cuzco et Urubamba. De là il ne reste que 4 km pour la Plaza de Armas de Maras, mais à l'aller nous ne le savions pas. Nous trouvons donc un taxi, où plutôt un taxi nous trouve ! Au retour nous continuerons la marche retour jusqu'à ce croisement.

Le tracé n'est pas compliqué...c'est tout droit dès lors que nous trouvons le point de départ ! Heureusement le gps et la trace que j'avais préparé en France nous aidera car rien n'est indiqué!

La Camargue plus près des cieux

Pour rappel nous sommes à plus de 3 000 m d'altitude. Et oui nous allons bien visiter des salines ! Depuis le 3ème siècle avant notre ère (pré-incas) l'eau salée issue d'une source volcanique alimente par gravité 4 000 bassins, où le sel est recueilli après évaporation. L'eau sort du flanc de la montagne aride à 25°, sous la forme d'un petit ruisseau. Rien d'extravagant ou hautement technologique mais cela contribue à la richesse de la région.

Pour les incas cet or blanc servait d'offrande et de monnaie d'échange, et permettait la conservation des aliments.

La Plaza de Armas c'est décidément tout un concept au Pérou. Même le petit village de Maras saura vous séduire avec sa charmante place centrale ! Les paysages alentour ne sont pas un handicap: les montagnes enneigées font rêver !

Le lieux est tout de même hautement touristique. Nous sommes dans la Vallée sacrée et Maras est le point de départ pour la visite des salines du même nom, mais aussi les terrasses de Moray.

Et nous voilà sur le bon chemin en direction des bassins. Dès la sortie du village la contemplation est à l'honneur: entre les cultures, les montagnes, la neige et les nuages, mon œil de photographe ne sait plus où donner de la tête ! Pamestla.com n'est pas en reste !

Nous sommes étonnés d'être seul sur ce chemin...ou sont donc les autres touristes ? Mais nous aurons quand même le droit à une rencontre insolite: un garçon et ses ânes ! Nous marcherons au même niveau quelques minutes avant qu'il ne bifurque à travers champs. Entre temps nous aurons eu le temps constater que même au Pérou les ânes n'en font qu'à leur tête: l'enfant qui marchait derrière les quadrupèdes décide de faire le reste de son trajet à dos d'âne mais il lui faudra un certains pour obtenir la collaboration de sa monture !

Que dire de  ses paysages...je ne m'en lasserai jamais ! Il aura beau faire très chaud, et peut importe le dénivelé, la soif de découverte sera toujours la plus forte !

Depuis quelques minutes nous ressentons ce fameux état de suspens à l'approche d'un objectif: après chaque virage nous espérons apercevoir enfin les salines !

Et nous y voilà !!! Incroyable ! Ce lieux est vraiment captivant, intrinsèquement de par sa disposition en terrasses, mais aussi de par sa localisation, dans une vallée escarpée, entouré de montagnes enneigées ! Je suis naturellement disposé à fortement apprécié l'endroit car je suis particulièrement sensible à tout motif, naturel ou artificiel, qui se répète à l'infini ou presque !

Nous sommes encore seuls sur le site, à part les ouvriers bien sûr. J'en profite pour sortir le trépied et faire un panorama !

Mais dès les premiers curieux (comme nous) arrivés nous quittons la zone d’accueil pour nous aventurer entre les bassins. Par respect pour les ouvriers au labeur et leurs propriétés nous resterons sur le sentier qui longe le haut des terrasses. Nous nous estimons déjà chanceux de pouvoir approcher au plus près des bassins et de leur or blanc !

Les bassins sont détenus par des familles qui sont regroupées en coopérative. Une famille possède plusieurs bassins.

Nous marchons au delà de la dernière saline, et nous remontons un tout petit peu. Cela nous permet de jeter un œil sur la vallée de l'Urubamba !

Le temps de faire demi-tour est arrivé. Difficile comme toujours de quitter de tels endroits. On aimerai en découvrir plus, changer de point de vue, attendre d'autres conditions météorologiques, comprendre le style de vie de la population, mais pas le temps d'approfondir, la soif d'aller voir ailleurs est plus forte! Et le Macchu Picchu nous attends !

En sortant du site le chemin monte d'un coup pour atteindre le plateau. Heureusement les pauses photos permettent de réguler l'effort !

J'avoue ne pas être mécontent de retrouver ce décor de champs et de sommets enneigés. J'imagine déjà qu'au moins une photo donnera lieu à un beau tirage !

Juste avant d'arriver à Maras nous croisons un groupe de VTTistes. Les touristes sont bien là, nous sommes juste parti trop tôt ! D'ailleurs cela donne envie: je ne dirai pas non à une balade à travers champs en VTT !

Une fois à Maras, nous n'attendons pas de taxi, il est suffisamment tôt donc nous prenons la route, à pied, pour rejoindre le croisement et attendre un bus !

Bien que très courte (2h30 aller-retour) cette balade aura été mémorable ! Le Pérou a tellement à offrir !

Prochaine étape: Aguas Calientes et le Macchu Picchu !

Powered by SmugMug Log In