Pérou - J11-13 - Les Uros - Mathieu Perroud

Pérou - J11-13 - Les Uros

Lors de notre passage au lac Titicaca, nous n'avons pas pu profiter pleinement de ce lieux immense et à l'ambiance si particulière. Il nous aurait fallu partir à l'aventure, sur une des nombreuses îles du lac, ou rester chez l'habitant. D'après mes repérages tant de choses auraient pu être possible. Sans parler de la possibilité d'explorer la partie Bolivienne (Copacabana).

Néanmoins notre passage aura été très agréable et riche en activités. Sans compter la visite à l'hopital, nous avons été bien occupés avec la découverte de la civilisation Uros, l'excursion aux tours funéraires de Sillustani et la visite de Puno.

Donc le départ se fait de l'embarcadère du port de puno. Nous prenons un billet pour les îles flottantes uniquement: elles sont très proche. Pour aller plus loin sur le lac, et profiter pleinement des îles, il faut envisager d'y passer une nuit.

Dès les premières minutes de bateau, le paysage est bluffant et naviguer sur ces eaux à presque 4000m d'altitude n'est pas anodin. On ressent une atmosphère particulière...la couleur de l'eau, le reflets des nuages, les chenal constitués de roseaux, la pluie menaçante, ..., tout ça fait que je suis captivé !

Après 20 minutes de navigation nous commençons à être entourés de constructions en roseaux...des huttes semblent posées à la surface de l'eau...Nous attendons les explications des Uros !

Même les embarcations sont en roseaux!

Nous voilà arrivés à bon port ! Nous allons pouvoir en apprendre plus sur cette manière de vivre. Ce que nous n'avons pas réussi à élucider c'est si les gens que nous avons rencontrés sur ces îles flottantes vivent encore sur place...j'aime à penser que oui...

Voici notre classe de cours: les femmes vont nous expliquer en espagnol comment se déroule la vie sur cet archipel de 40 îles, et comment elles sont fabriquées. Principalement à base de totoras (sorte de roseau) et beaucoup d'ingéniosité.

Tout cela était très intéressant, et après être passé par une hutte pour acheter des souvenirs typique nous retournons sur notre ferry. Le tout est très touristique, mais cela reste à voir. Les derniers Uros ce sont éteints dans les années 1950...léguant leur héritage aux autochtones aymaras de Puno.

Même itinéraire au retour, je me poste de nouveau sur le toit du ferry pour avoir la meilleur vue, malgré l'air frais et les quelques gouttes de pluie !

Powered by SmugMug Log In