Pérou - J23 - VTT dans la cordillère blanche - Mathieu Perroud

Pérou - J23 - VTT dans la cordillère blanche

Pour notre dernier jours dans la cordillère, nous réservons un petit trip en VTT aux pieds des sommets enneigés ! Pas spécialement de tout repos, mais cela change de la marche, et cela devrait nous apporter quelques émotions fortes ! Nous sommes déjà un petit peu nostalgique de quitter la région, donc nous partons dans l'état d'esprit d'en profiter un maximum. Et nous ne serons pas déçus !

Rendez-vous chez le loueur de vélo, qui sera notre guide. Nous chargeons les bécanes et nous voilà partis ! Le véhicule fini par emprunter une piste très praticable pendant quelques minutes, mais nous débarquons car il est temps de passer à une énergie plus écologique et renouvelable: nos jambes !

Nous ne sommes que tous les deux lors de cette sortie, plus le guide, donc il a pu vraiment s'adapter à notre profil: débutant, peu technique, mais qui aime rouler, en descente ou en montée, sur de petits chemins, entre des champs, dans des ornières, des ravins, de la boue, et même le vélo sur l'épaule. Le tout sans prendre trop de risque ! Le tout bien sûr entouré de paysages magnifiques !

J'ai quand même réussi à me perdre pendant quelques minutes ! Le guide m'avait envoyé tout seul dans une descente alternative pour que je puisse m'amuser un peu ! Bon il a du me surestimer car après quelques obstacles maîtrisés j'ai du poser le pied à terre. Le chemin se transformait en marches, légèrement au dessus de mon niveau technique !!! Bref l'aventure battant son plein, et n'ayant surement pas tout compris de ses explications, j'ai raté le point de rassemblement... Me doutant que j'avais du trop descendre, j'ai commencé à remonter par la piste. Mais forcément ils ont d'abord pensé que j'avais chuté...donc le guide est d'abord remonté...et finalement ils ont en déduit que j'avais fait mon boulet et que j'étais allé trop loin !!!

Le VTT est un excellent moyen de découvrir une région. On peut parcourir une plus grande distance qu'à pied, tout en conservant la liberté de s'arrêter n'importe où, et sans faire trop de bruit (contrairement aux 4x4, motocross ou autre quads...). 

Par contre il faut connaître et maîtriser certaines techniques, peut être pas spécifiques à la région, mais particulièrement utiles. Par exemple, le retour se faisant entièrement en vélo, nous sommes passés par des lieux habités et il a fallu se débrouiller pour gérer les chiens qui n'arrêtaient pas de nous suivre de très très près ! Le guide nous expliqua qu'un bon coup de frein arrière était parfait pour bloquer la roue, déraper légèrement et faire un boucan suffisant à faire battre en retraite nos "amis les bêtes" ! Cela permet de reprendre le dessus et de presque s'amuser à les effrayer !

La fin de la journée sera légèrement difficile: mal aux jambes, mal aux mains à force de freiner dans les descentes, et mal au fesses bien sûr ! Mais le souvenir reste excellent. Nous avons encore eu l'impressions d'être seul dans ces montagnes !

Il est temps de rentrer à Huaraz, et de faire notre sac avant un bus de nuit direction Trujillo et Huanchaco. Au programme océan, plage, surf, glace et petites balades !

Powered by SmugMug Log In