Avant | Après - Mathieu Perroud

Le pourquoi du comment...

...ou pourquoi les photos mettent tant de temps à arriver!

On me demande souvent pourquoi il me faut autant de temps (plusieurs semaines parfois) pour publier des clichés. Les raisons sont multiples.

Le tri

Je vais prendre l'exemple de mon dernier voyage d'un mois au Pérou. J'ai ramené de ce magnifique pays un tas de photos: 4271 pour être précis. Cela représente 213 photos par jour, ou plutôt par étape (une étape pouvant se dérouler sur plusieurs jours). Je considère que ce n'est pas énorme, loin du syndrome du déclencheur fou! Bien sûr au final cela constitue un sacré volume à traiter.Vous ne voulez bien sûr pas visualiser toutes ces photos, et moi non plus d'ailleurs. Donc le premier gros travail est de trier tout ça. J'essaye de ne garder que les meilleurs, celles qui servent à raconter l'histoire d'une randonnée, d'une visite, d'un trajet, d'une excursion, etc...

Dans un monde idéal je me transformerai en machine sans sentiments ni émotions et le tri serait basé sur de pur critères géographiques, descriptifs ou esthétiques... Mais il est parfois très difficile de départager des photos prisent à quelques secondes d'intervalle: un cadrage très légèrement différent peut rendre une photo plus percutante; l'introduction d'un objet ou d'une personne peut apporter ce petit quelque chose en plus qui transforme la photo; un événement particulier peut me faire préférer une photo banale à une photo plus représentative; bref la plupart du temps choisir entre 2 photos n'est pas simple, et surtout pas rapide.

Ainsi à raison de 30s par photo, si vous avez 200 photos, cela fait déjà 2h juste pour sélectionner les photos qui mériteront d'être retravaillées.

Lorsque je rentre du boulot, il n'est pas toujours simple de trouver la force et le temps pour se remettre devant le PC. J'ai beau aimer ça, il faut bien (faire à) manger, sortir, faire du sport, passer du temps avec ses proches, faire les courses, ..., toutes ces choses de la vie qui font que les 200 photos il faudra trouver 30min par ci, 1h par là, et encore quelques minutes par ici pour en venir à bout!

La retouche

Une fois les photos sélectionnées, je me retrouve avec un nombre variable (20-70) d'éléments sur lesquels je vais devoir travailler individuellement pendant un temps très variable (entre une poignée de minutes et 1h). Mais qu'est ce qui me prend autant de temps ?

Il y a plusieurs raisons, la plus simple et la moins compressible est le temps de rendu, ou le temps que le PC met pour fusionner les différentes parties d'un panorama par exemple. Les techniques et les logiciels évoluent énormément mais travailler un panorama prends beaucoup plus de temps qu'une simple photo.

Ensuite il y a des contraintes d'homogénéité: sur une série de photos il faut absolument que les teintes et la luminosité soient respectées. Pour l'étape à Huacachina au Pérou j'ai eu beaucoup de mal à respecter ce critère: chaque photo a nécessité un travail très fin pour ne pas m'éloigner des teintes réelles du désert.


Survolez avec la souris pour déplacer la limite avant/après.

Et parfois je n'arrive tout simplement pas à trouver les bons réglages qui font que la photo est réussie, ou suffisamment réaliste. Récupérer des données dans les hautes/basses lumières, accentuer les contrastes, changer la température des couleurs, toutes ces interventions peuvent m'éloigner d'un résultat potable ou pertinent. Le développement ne doit pas se voir: la photo ne doit pas paraître trop saturée, ni trop contrastée. Seul doit transparaître la beauté du lieu ou du moment.

Le traitement le plus délicat et très souvent utilisé est nécessaire lorsque une scène offre des zones d'intensité lumineuse trop disparate, notamment lorsque le soleil est dans le champ. La solution consiste à prendre autant de photos que d'éléments à intensité lumineuse différente, et ensuite d'utiliser l'outils informatique pour reconstituer une image utilisant les parties les plus pertinentes de chaque photo. Cela peut être long selon la complexité de la scène, mais le résultat permet de travailler sur un fichier avec une grande dynamique, plus proche de ce que perçoit l’œil!


Survolez avec la souris pour déplacer la limite avant/après.

Tout ça pour expliquer comment j'en arrive à n'avoir publié en 3 mois que les 5 premiers jours de mon voyage au Pérou!

Néanmoins je peux/dois être tenu responsable de cette lenteur à livrer...je pense être atteint d'un toc qui m'empêche d'aller à l'essentiel. Je ne peux n’empêcher d'aimer presque toutes mes photos, ce qui rend leur élimination difficile et allonge la durée du tri.

Je rêve d'un futur proche où je serai capable de survoler un pack de photo pour en extraire rapidement la vingtaine de photos suffisante à illustrer un article. Dans cette vingtaine il y aurait la petite dizaine de photos méritant un tirage, et le reste serait un best of méritant d'être afficher sur vos écrans!

J'ai donc un travail évident à faire pour améliorer mon processus et satisfaire tout le monde (ainsi que moi même)!


Powered by SmugMug Log In